Gaël Dupret

L’Humain est la source de son travail photographique. Pour lui la photo est un acte militant qui permet de faire évoluer les consciences.

A 5 ans 1/2 quand il fait sa première pellicule, il prend conscience de la force d’une photo et annonce à ses parents vouloir devenir photographe de guerre. A 8 ans il rêve de travailler pour l’AFP car c’est la première agence de presse mondiale.

Très rapidement, il s’est intéressé aux SDF et en 2014 il réalise sa 1ère exposition sur eux. Ce sera une exposition collective dont les ventes sont au profit d’une association qui fait des maraudes sociales le samedi soir sur Paris.

En 2017, il tente les concours pour toucher un plus grand public sur des sujets engagés : TUNIS, The WIND of CHANGE, un regard sur la place des femmes en Tunisie en 2016 ; Septembre 2017 son travail sur la vie en Côte d’Ivoire est récompensé par le Prix Photo « LES PAPILLONS » décerné par le Concours International de la Photographie de Carpentras.

Octobre 2017 il lance RED for Executive Women®, un travail sur l’égalité femmes / hommes.

Mai 2018, la ville de Gennevilliers lui donne carte blanche pour le projet « La place des femmes dans l’espace urbain ».