Sportive depuis le plus jeune âge j’ai commencé le ski à 15 mois, la natation et le judo en classe aménagée à 5 ans, puis le hockey à 9 ans. J’ai joué au niveau régional en basket, et j’ai atteint le niveau national en escrime et en handball. Arbitre multisports depuis toujours grâce au sport scolaire, l’UNSS, je deviens arbitre de hockey sur glace il y a 14 ans, dont 10 années au niveau international, et bientôt 7 en ligue Magnus, ligue professionnelle.

Le sport et l’arbitrage n’étant que des passions j’ai toujours dû jongler avec ma vie professionnelle et ma vie privée. Outre les nombreux déplacements à l’étranger mais aussi en France (environ 10 000 km par mois), j’organise mon temps entre entrainements, matchs, conférences et mon métier de gestionnaire de carrière pour le ministère de l’éducation nationale. C’est une question de choix et de priorité. Cependant la logistique n’est pas le plus compliqué des obstacles car je dois faire face à chaque match à la misogynie de mes collègues, confortés par l’attitude de nos dirigeants. Les joueurs professionnels, les coaches et le public s’en tiennent à la compétence et non au genre de l’arbitre, contrairement à mes pairs. La plus grosse difficulté est de ne pas céder aux pressions, de ne pas répondre aux insultes, de continuer à gravir les échelons en prenant bien soin de les laisser en bas de l’échelle. Toutefois, force est de constater que leurs comportements outrageants croissent de façon proportionnelle à mon palmarès.

Mon engagement a commencé très tôt car quand j’ai commencé le hockey, j’ai dû patienter 3 mois pour avoir l’autorisation de monter sur la glace avec les garçons. Depuis j’ai différentes casquettes auprès du monde institutionnel et associatif. Je suis ambassadrice UNSS pour le dossier « Jeunes Officiels UNSS MAIF, vers une génération responsable » et pour le dossier « Égalité filles-garçons. Je suis aussi marraine du Cercle InterElles et de la FFHB pour l’accès des femmes aux postes à responsabilités suite à la campagne ministérielle « Sexisme Pas Notre Genre ». J’ai été désignée par Mme la ministre Laura Flessel, membre de la conférence permanente du sport féminin.