Partie de rien et sans rien, autodidacte diplômée de « l’Université de la Vie », je suis, à la demande de mon mari, devenue le PDG de notre entreprise de distribution pneumatiques, avec un capital empruntés équivalent à 7.500 €. Je ne savais rien, j’ai appris et agis au mieux. Je sais aujourd’hui, qu’être PDG est un titre qui cache un ou une « ENTREPRENEUR –E » dont le travail, le courage et la volonté de bien faire, détermineront le futur de l’entreprise dans l’humilité et le respect de l’humain, tout en observant la vie avec curiosité comme le ferait un- e bâtisseur-e, afin d’évoluer en harmonie avec les besoins des clients.

Quelques 20 ans plus tard, grâce au travail de tous et la conjugaison coordonnée des savoirs complémentaires de notre couple, notre entreprise est devenue une PME forte de 12 centres de profits et d’une centaine de salariés. J’étais en même temps, au sein de notre organisation professionnelle automobiles : Présidente nationale de 2 commissions « Pneumatiques et Environnement » Cela m’a permis d’anticiper et de comprendre l’inévitable et proche concentration économique de notre marché. Nous avons alors, saisi l’opportunité de vendre notre société à un groupe financier au sein duquel je suis restée PDG avec pour mission de : « restructurer les moyens Humains et techniques utiles au développement du nouveau groupe tout en mettant en place, une culture d’entreprise et une image partagée par tous ».

Ma mission terminée, j’ai créé un cabinet conseil pour la mise en place des filières de recyclages des déchets issus de l’utilisation des transports terrestres à moteurs et je me suis occupée de la restructuration d’entreprises en difficultés. J’ai été élue « JUGE » au Tribunal de Commerce de Rennes, et quelques années plus tard, missionnée par le « Conseil du Commerce de France » Avec le MEDEF , je devenais membre du « Conseil Supérieur de l’Egalité Femmes /Hommes » mis en place par le gouvernement.

Je dois à la confiance de mon mari, cette force qui m’a permis d’assumer et d’honorer mes responsabilités à une époque où l’égalité F/H n’était pas un sujet (1969). Son soutien, son amour et celui de nos enfants, aujourd’hui dirigeants et chefs d’entreprise, ont été les moteurs qui m’ont permis de dépasser mes freins et mes peurs. Grâce à ce vécu, j’ai compris que les femmes avaient des places à prendre dans la société, pour peu qu’elles le veuillent et s’en donnent les moyens. Pour agir en ce sens, j’ai créé en 2006 « ENTREPRENDRE ENSEMBLE » qui 2 ans plus tard, s’ouvrait également aux hommes. Notre accompagnement s’attache prioritairement à l’humain car les projets sont issus de femmes et d’hommes avec leurs forces, leurs faiblesses et leurs freins psycho-sociaux.