Je m’appelle Maya Hagege, je suis la déléguée générale de l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD) depuis octobre 2016 et j’y suis investie depuis 2011. Pour en arriver là, j’ai saisi plus d’une opportunité !

La première date de ma troisième année d’université. J’admirais des camarades de classe se réunir après les cours pour organiser des conférences sur des sujets interculturels et d’ouverture. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie d’adhérer à l’association étudiante Mozaik-Dauphine, et ainsi participer à promouvoir la diversité au sein de l’université.

La seconde opportunité a été de suivre ces mêmes camarades de classe lorsqu’il a été question de partir à l’étranger. Je faisais confiance à leur esprit aventurier et j’ai bien fait : durant un an, j’ai vécu comme une carioca et parcouru le Brésil en couchsurfant. Je n’avais strictement aucune idée de ce qu’était ce pays, je ne connaissais pas un mot de portugais, je n’avais jamais quitté ma vie « confortable » plus de deux mois. Mais je n’avais aucun a priori. J’acceptais l’incertitude de ma situation et pour chaque étape ma seule question était « pourquoi pas ? ». J’ai dû beaucoup étudier pour pouvoir suivre les classes en portugais, toutefois les méthodes pédagogiques très différentes de celles que je connaissais en France m’ont fait progresser très vite. En effet, les élèves sont encouragé.e.s à interagir en classe. J’ai dû argumenter et donner (tant bien que mal) mon avis sur les textes, les théories et sur l’analyse des autres. J’ai aiguisé mon esprit critique, j’ai osé et… cette audace m’a valu d’excellentes notes ! J’ai indéniablement gagné une grande confiance en moi durant cette période.

La troisième opportunité est apparue alors que je participais à une conférence de Mozaik-Dauphine dans laquelle L’Oréal présentait les déterminants de leur politique diversité. J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis présentée à l’intervenante : y avait-il un moyen pour que j’intègre l’équipe diversité de L’Oréal ? Sa réponse a été claire : pas de recrutement en France, mais si je comptais voyager à New York dans les prochains mois, pourquoi ne pas aller rendre visite à l’équipe diversité sur place ? J’étais convaincu que c’était ma voie, j’y suis donc allée, je les ai rencontrés, nous avons échangé pendant plusieurs mois – sans succès. Le problème ne venait pas de mes compétences ou de ma motivation, simplement je n’avais pas les papiers et la procédure était trop lourde pour l’entreprise. Cet échec ne m’a pas conduit à abandonner l’idée de m’engager en faveur de la lutte contre les discriminations, de la justice sociale, du respect de chacun.e au travail et dans la société.

Après une année passée à explorer les Amériques, je suis revenue en France. Persévérante, je suis retournée voir L’Oréal : « Bonjour, je veux toujours mettre en place des politiques diversité dans votre groupe. Comment fait-on pour travailler ensemble ? ». L’Oréal ne recrutait toujours pas… mais était déjà membre de l’AFMD qui, elle, recrutait. Et hop ! Je suis passé du pied dans la porte chez L’Oréal à un job avec du sens, me permettant de faire progresser le management et les relations de travail avec plus de 120 organisations ! J’ai beaucoup travaillé, certaines choses ne tombent pas du ciel. J’ai organisé et animé de très nombreuses conférences, groupes de travail et petits déjeuners. J’ai contribué ou participé à plusieurs publications de l’association sur des thèmes tels que les femmes dirigeantes, le handicap, l’orientation sexuelle et l’apparence physique. J’ai fait de mon mieux pour développer les activités et la visibilité de l’AFMD aussi bien en régions qu’au niveau international via des partenariats avec de multiples acteurs. Quand l’ancien président et l’équipe permanente de l’AFMD m’ont incité à postulé pour le poste de déléguée générale, je me suis posée la même question que d’habitude : « pourquoi pas ? ». Je n’avais jamais managé et dirigé de structure, mais je m’en sentais capable. Le conseil d’administration a fait confiance au projet ambitieux et tourné vers l’avenir que je portais. Depuis, je conçois la stratégie de l’association, j’assure sa mise en œuvre et je pilote son développement. J’accompagne l’équipe permanente dans notre mission de soutien aux organisations adhérents dans la mise en œuvre de leur politique diversité, leur engagement en faveur de la lutte contre les discriminations et de l’égalité professionnelle. Et je ne laisse pas ces sujets au bureau : durant chaque rencontre, au cours de chaque discussion, chaque verre partagé est l’occasion de propager cette vision d’un monde meilleur !