Après un parcours scolaire et supérieur « classique », j’ai choisi la fonction marketing car c’est celle qui me permettait à la fois de vivre plus facilement ma différence et d’imaginer demain. J’ai eu la chance de vivre beaucoup de formats d’entreprises, de la TPE à l’entreprise internationale cotée au CAC 40 en passant par le premier employeur français après l’Etat. J’ai aussi vécu l’aventure entrepreneuriale. Cette diversité de parcours et de responsabilités me donne aujourd’hui une grande ouverture d’esprit et une grande richesse d’expérience que je partage abondamment.

Je crois fondamentalement en l’intelligence collective, la coopération. La confiance accordée est pour moi centrale dans ma façon de fonctionner et de manager.

Je fais en sorte d’être actrice et scénariste de ma vie. Je fais des choix, quelques fois inattendus voire iconoclastes mais assumés. La question du sens de ce que l’on fait et des valeurs humanistes est fondamentale pour moi dans une société qui bascule dans une autre ère, profondément différente de tout ce que nous connaissons.

Je reconnais avoir eu beaucoup de chance dans ma vie (mais c’est aussi celle que l’on se crée), de très belles rencontres, majoritairement d’hommes eu égard à ma génération, de dirigeants qui m’ont fait confiance et qui m’ont confié des responsabilités, très jeune. Je n’ai pas eu à affronter le plafond de verre pour ma condition de femme mais plutôt pour mon approche iconoclaste des sujets. Je dépasse cette difficulté en choisissant des fonctions où il convient de défricher, transformer, montrer la voie, fonctions dans lesquelles l’innovation, y compris sur la méthode, est de mise. J’œuvre aujourd’hui dans un groupe, le Groupe La Poste, qui a une politique très engagée sur le sujet de l’égalité Homme-Femme. En 2016, le Groupe comptait 52% de collaboratrices, 48% de femmes dans l’encadrement. 54.3% des promotions ont concerné des femmes et l’écart salarial n’est plus que de 0.32% en faveur des hommes.

J’ai un engagement dans le combat pour l’égalité homme/femme qui est plus large et qui privilégie avant tout l’équilibre de la diversité qu’elle soit de genre, de culture, de formation, d’expérience ou de vision du monde car la richesse d’une société est dans sa diversité et dans le bien-vivre ensemble dans le respect de la contribution positive de chacun. Mais mon engagement syndical à la CFDT est aussi là pour rappeler que tout n’est pas encore gagné !