Travailler dans le plaisir…ces quelques mots ont guidé ma carrière professionnelle !

Diplômée d’un DESS en Fiances (M2) obtenu à l’Université Paris-Dauphine, c’est tout naturellement que j’ai réalisé ma première partie de carrière dans le secteur bancaire.

J’ai eu la chance de travailler dans le domaine des marchés financiers alors en expansion, me permettant de varier mes employeurs et postes. C’est à la Société Générale que j’ai effectué la majeure partie de ma carrière bancaire. Dans cette banque, j’ai notamment participé à un groupe de travail « SG au féminin » dont un des objectifs était de trouver des pistes pour « casser le plafond de verre » auquel des femmes étaient confrontées.

Responsable d’équipes tant en France qu’à l’étranger, j’ai toujours cherché à effectuer des recrutements mixtes, avec des profils variés, estimant qu’ils garantissaient la richesse des équipes.

Ayant une amplitude horaire importante, ainsi que des déplacements, j’ai dû être organisée pour faire cohabiter harmonieusement vie familiale et vie professionnelle avec très peu de place à l’improvisation : par exemple, lorsqu’un enfant est malade et ne peut aller à l’école, ou lors de déplacement professionnel ou de réunion tardive, avoir toujours une solution alternative de garde, pensée bien en amont. Cela permet d’arriver sur le lieu du travail l’esprit serein.

Autre frein à une carrière professionnelle épanouie : les temps de transport à rallonge. J’ai toujours ainsi privilégié un logement proche de mon lieu de travail.

Estimant avoir beaucoup reçu de mes expériences bancaires, j’ai souhaité, en deuxième partie de carrière, « donner » à mon tour. J’ai ainsi décidé de me tourner vers des petites structures dans lesquelles l’Humain est au centre de ses préoccupations.

L’accès à l’emploi représente pour moi le moyen principal permettant aux femmes et hommes de s’autonomiser et de s’épanouir. Il était donc naturel pour moi de rejoindre une entreprise d’insertion, La Table de Cana de Paris-Gennevilliers, le premier traiteur engagé et porteur de sens, après avoir pendant quelques mois aider des bénéficiaire du RSA à se réinsérer.

Une entreprise d’insertion est une entreprise ayant une finalité sociale et concourant à l’insertion sociale et professionnelle de personnes rencontrant des freins périphériques à l’emploi. Ainsi à La Table de Cana de Paris-Gennevilliers, nous avons créé un laboratoire intitulé COCKT’ELLES, dédié aux femmes, permettant à celles-ci, de retrouver confiance en elles-mêmes, de se reconstruire, dans un milieu protégé, et pouvoir ensuite repartir dans le milieu professionnel classique, à égalité de chance avec les hommes.

Je participe également aux actions menées par la ville de Gennevilliers autour de la lutte contre les discriminations, et en particulier en faveur des droits des femmes : table ronde, débat & groupe de travail « diagnostics sur les discriminations à Gennevilliers ».

Dans la continuité de notre laboratoire COCKT’ELLES, La Table de Cana de Paris-Gennevilliers a souhaité soutenir un nouveau projet « Des Étoiles & Des Femmes » (DEEDF). Sur une idée originale d’A. Ducasse et reprise par les entreprises de La Table de Cana, (celle de Marseille portant l’essaimage national), ce projet a pour vocation de former 12 femmes, vivant dans des quartiers sensibles et ayant des freins sociaux-professionnels, au CAP cuisine. Ce CAP cuisine aurait lieu, de septembre 2018 à juin 2019 (montage financier en cours) en alternance dans un lycée hôtelier et chez des chefs étoilés ou restaurants gastronomiques. Nous espérons vivement que ce projet verra le jour, car quel beau symbole que ce projet pour les femmes, dans un milieu professionnel où la majorité des Chefs sont des hommes !