Indépendante d’esprit, je le suis professionnellement depuis mes débuts à 21 ans. J’ai toujours développé un regard très personnel sur les situations que j’ai rencontrées en faisant des liens entre des sujets différents, ce qui m’a amenée à proposer souvent des solutions originales et novatrices, que ce soit dans mon premier métier de consultante en ressources humaines ou maintenant dans l’aide à la reconversion des sportifs. J’encourage les personnes que j’accompagne à prendre conscience de leurs atouts, de leur potentiel pour prendre confiance et croire en elles. J’ai par ailleurs la capacité à transformer mes idées en programmes opérationnels, à aller au bout de mes projets et à communiquer ma passion.

Mon identité est aussi liée à ma pratique sportive depuis l’âge de 5 ans : avec la gymnastique j’ai développé la recherche du geste parfait, la persévérance, l’acceptation de l’effort, le goût pour l’esthétique. Avec le volley ball et mon poste de passeuse j’ai appris à m’oublier pour me mettre au service de l’autre, à goûter la joie de la réussite collective, à ne pas être là où l’on m’attend, à croire que tout est toujours possible.

Comme beaucoup de femmes, j’ai voulu assurer sur tous les plans, être la parfaite executive woman ! : tenir les rôles d’épouse et de mère de famille, m’épanouir professionnellement, développer ma société, poursuivre ma formation, continuer à faire du sport (en compétition), avoir une vie sociale, tout ça en faisant toujours de mon mieux pour satisfaire tout le monde, et m’y oublier totalement. Jusqu’au jour où mon corps m’a interdit de faire un pas de plus. J’avais tellement tiré sur la corde sans tenir compte de ses avertissements qu’il a dit STOP. Il m’a fallu reconsidérer ma vie entièrement, garder ce qui était réellement important pour moi personnellement et professionnellement, modifier mon rapport au temps, apprendre à prendre soin de moi, décider de la vie et des relations aux autres que je voulais avoir, tracer mon chemin et m’y tenir.

C’est parce que j’ai posé ces choix que j’ai réussi à garder le cap de mes choix personnels et de mes objectifs professionnels, que je suis restée fidèle à mes convictions et mes engagements, et que j’ai développé des services innovants, en dépit des obstacles et des sceptiques. Les atteindre m’a demandé des années de patience et de persévérance ; j’ai tenu car je savais pourquoi j’avais fait ces choix, j’en avais accepté à l’avance les contraintes et les difficultés, j’ai su apprécier chaque réussite, même mince, car elle était sur le bon chemin. J’ai appris ou redécouvert la patience, l’humilité, la force de la conviction et du respect.

Dans les milieux dans lesquels j’ai évolué, le consulting et le sport, la place des femmes à des fonctions dirigeantes est réduite ; en tant qu’auteur sur le sujet du sport également. Toutes les tribunes auxquelles je peux accéder visent à montrer qu’une femme y a sa place aussi. J’incite les femmes sportives à ne pas se poser de limites, à croire en elles, à ne pas accepter de situation inégalitaire.